Rogier van der Weyden, Rogier de le Pasture

Le nom original de Rogier van der Weyden n’est pas connu.

Les archives et les textes anciens mentionnent tour à tour Rogier de le Pasture, Rogelet de le Pasture, Rogier van der Weyden, Rogier vander Weyden, Rogiere van der Weyden, Rogerio, Rugerio, Ruziero, Rogieren van der Woyden, Rogier van der Veeweyden, Rogiere van der Weyen, Magister Gulielmo, Rogero, Roegier vander Weyen, Rogerus van der Weyen, Rogerius de Pascua, Meister Rudier, Rudiger, magistro Rogel, Rogerius Sweidenus.

Au XVe siècle, les noms n’étaient pas fixés et ils étaient traduits.

Le nom « Roger de la Pasture » n’existe pas dans les documents. Après avoir quitté Tournai et s’être établi à Bruxelles en 1435, l’artiste est le plus souvent cité selon la forme flamande de son nom.

Si la graphie « Rogier van der Weyden » a été retenue aujourd’hui, de préférence aux nombreuses formes françaises, flamandes, latines, allemandes ou italiennes de son nom, c’est parce qu’elle apparaît dans un acte notarié, donc officiel, où l’artiste agit en tant que témoin, ce qui laisse penser qu’il l’approuvait.